L’infertilité est-elle une fatalité ?

De plus en plus de difficultés apparaissent pour procréer alors qu’il y a un désir d’enfant. De nos jours, un couple sur trois connaît des problèmes pour concevoir. Le recours à la FIV est de plus en plus fréquent, bien que cette démarche soit lourde en impacts psychologiques pour les couples. L’infertilité croissante est souvent attribuée, à juste titre, au stress environnemental.

En quoi l’alimentation peut être utile à la procréation ?

Une alimentation remplie de vitalité contribue à augmenter notre résistance aux tensions environnantes. Elle stabilise l’humeur, calme les émotions et surtout permet de mieux dormir pour bien récupérer, autant de points qui nous rendent moins réceptifs et vulnérables face aux agressions extérieures.

De plus, la Cuisine Energie favorise une bonne digestion et diminue les tensions intérieures liées aux douleurs ou aux dysfonctionnements de certains organes. D’où la pertinence de modifier sa nourriture pendant cette période de préconception car cela a une incidence positive sur la production hormonale.

Depuis que j’accompagne en Cuisine Energie, plusieurs couples, dits infertiles, sont devenus parents. J’ai moi-même connu un parcours médicalisé en vue de devenir maman. C’est uniquement lorsque j’ai changé mon alimentation que j’ai pu donner la vie après 9 ans d’espérance, ce me permet de compatir avec les couples souhaitant concevoir un enfant et de prendre en compte tant l’aspect organique, énergétique que psychologique du désir d’enfant lors des coachings alimentaires.

Qu’est-ce qui se passe dans notre corps lorsque nous passons à la Cuisine Energie ?

Le premier effet d’une nourriture énergétique est de nettoyer l’organisme. Les résidus alimentaires sont alors évacués plus facilement par les aliments contenant davantage d’eau et de nutriments assimilables qui se convertissent immédiatement en énergie. Ils activent considérablement le mouvement dans le corps, ce qui facilitent l’évacuation des déchets.

L’image que l’on pourrait prendre pour expliquer ce qui se produit dans notre corps est celle de notre quotidien : si nous mobilisons toute l’énergie dont nous disposons pour nous lever, aller au travail, rentrer nous coucher, nous laissons en attente des tâches, parfois importantes, et entassons des objets plutôt que de les ranger au fur et à mesure.

Lorsqu’on a un regain d’énergie, notre réflexe est de faire le ménage, remettre de l’ordre, ajouter une activité dans notre quotidien. Le corps agit de la même manière : à énergie basse, il fait le minimum vital. Dès qu’il voit son énergie augmenter, il réalise davantage de tâches.

Un organisme peinant à digérer ce qu’il absorbe et à récupérer ensuite n’est pas en mesure de prendre en charge une vie complémentaire. Il va à l’essentiel, c’est-à-dire se maintenir en vie.

Dès qu’il dispose d’un regain d’énergie, il peut procréer. Autrement cela en reviendrait à mettre en danger la future vie dont il prendrait la charge. Pour éviter cela, le corps a le réflexe de bloquer les fonctions reproductrices afin de ne pas mettre en danger sa vie et celle du petit être à venir.

C’est pourquoi accéder à une alimentation plus énergétique est primordial avant de concevoir un enfant.