Mettriez-vous du gaz oil dans une voiture de course ?

La digestion est une rencontre entre notre corps et l’alimentation. Celui-ci accueille ce qu’on lui donne en fonction de l’état de notre système digestif.

Nous pouvons savoir que certaines nourritures ne sont pas assimilables en totalité par le corps humain parce que le fait d’en manger souvent et en grande quantité génère des douleurs, des troubles de l’humeur, du sommeil… Ces désagréments nous alertent sur ce qui ne nous convient pas afin de nous inciter à adapter notre assiette à notre « mécanique » interne.

Vous viendrait-il à l’idée de mettre du super dans un tracteur ? 

Ou du gaz oil dans un bolide ?

En matière de nourriture, le raisonnement à avoir est le même. Notre véhicule qu’est notre corps, est unique. Il requiert un carburant en phase avec l’état du « moteur ».

Nos intolérances et allergies expriment l’impossibilité qu’a notre corps d’assimiler ce qu’on lui envoie, soit parce que ces aliments ne sont pas assimilables en totalité par notre système digestif, soit parce que celui-ci est trop faible pour intégrer un trop gros apport d’énergie d’un seul coup.

La bonne nouvelle est qu’on peut faire évoluer ses capacités digestives à n’importe quel âge et depuis n’importe quel état si toutefois on respecte les étapes et qu’on intègre les signaux que notre corps envoie pour nous demander de réajuster notre nourriture au fur et à mesure que notre capacité digestive change. 

Faire évoluer son alimentation

Revenir à l’alimentation physiologique à son état brute serait trop contraignant pour nous, contemporains. Manger des fruits et des légumes sans transformation nous paraît aujourd’hui triste et sans goût au bout d’un moment si nous les accommodons uniquement sous les formes les plus courantes : carottes râpées, tomates crues, salade, concombres, avocat pour les crudités en dehors des fruits plus variés en couleurs, saveurs et textures. C’est pour cela qu’il est important de combiner les deux afin de bonifier le goût des légumes par les saveurs des fruits, tout en pourvoyant aux besoins de verdure que réclament nos cellules.

Comment réagit le tube digestif ?

Un tube digestif encrassé va avoir pour réflexe de se nettoyer dès qu’il va recevoir la vitalité de ces nutriments. Le corps agit comme nous le faisons lorsque nous disposons de davantage d’énergie : nous faisons du ménage au sens propre comme au sens figuré car non seulement nous nettoyons notre maison, rangeons nos placards, mais en plus, nous faisons du tri dans nos vies en déterminant de nouvelles priorités, en nous rapprochant de personnes plus sympathiques, en nous éloignant de celles qui nous encombrent.

Ce nettoyage organique provoque parfois des diarrhées ou au moins plusieurs passages aux toilettes par jour. Comme la plupart des gens ne vont même pas à la selle une fois par jour, elles redoutent ces phases de libération des stocks lourds, pesants de déchets alimentaires qui ralentissent notre mécanique intérieure. Alors soyez tranquilles, tout va bien si cela vous arrive. Votre corps apprécie et vous le rend en se remettant en état pour capter la nouvelle énergie que vous lui accordez. Il vous remercie en prenant le plus grand soin de votre intérieur, tel un gardien du temple.

Autre effet que l’on peut observer lorsqu’on donne le carburant adapté à son corps : on mange moins et on n’a pas faim parce que l’organisme dispose de vitalité en peu de bouchées. Ce qui nous pousse à manger, c’est un besoin d’énergie complémentaire quand la nourriture qu’on reçoit en est pourvue insuffisamment. Plus nous optons pour des aliments qui en sont dépourvus, plus nous avons faim. Car notre corps réclame de l’énergie en émettant le signal de la faim. Ce cercle vicieux nous conduit à manger en quantité, ce qui fatigue le système digestif qui doit éliminer toute cette matière inerte et inutile sans avoir le carburant nécessaire pour le faire.

Que faire alors ?

Avancer par étape, selon sa nature, son état, ses goûts, ses blessures car l’émotionnel joue un rôle important dans notre rapport à la nourriture. Si les besoins qu’il exprime ne sont pas remplis, on a tendance à compenser en mangeant. C’est en cela que l’énergétique est une aide précieuse car lorsque la personne est trop fatiguée, un apport extérieur lui permet de remonter sa vitalité pour être capable d’en assimiler seule ensuite.

Quel avantage de se faire accompagner ?

Un accompagnement évite de faire un pas en avant, puis deux en arrière, comme lorsqu’on entreprend un régime. Le coaching alimentaire permet de devenir autonome face à la nourriture sans frustration puisque la Cuisine Energie est une approche globale pour remonter le niveau d’énergie. En plus de l’alimentation, une compréhension de son histoire et sa personnalité, des soins pour guérir ses blessures, des réajustements du système nerveux accroissent la vitalité de la personne coachée. Ainsi elle remonte en énergie et elle parvient à y rester durablement par elle-même puisqu’elle dispose des clés pour faire face à toute situation avec une plus grande sérénité. Elle sait reconstruire sa lumière énergétique à partir des aliments, de ses pensées et de ses actions pour réaliser qui elle est véritablement.